Bokashi : Le composteur intérieur pour les urbains

Salomé Hameau Bien-être, Innovations, Lifestyle, Sciences Leave a Comment

194 personnes ont lu cet article


Hello tout le monde ! La dernière fois je vous ai parlé d’Aquaponie, aujourd’hui j’aimerais vous présenter un nouveau concept, toujours en lien avec le monde du jardin. Je vais vous parler du composteur BOKASHI, et là vous allez me dire Salomé arrête avec tes mots inventés 🤣🤣

Mais je vous jure, ce mot existe vraiment ! Bokashi signifie en japonais “matière organique fermentée”. Ok comme ça, ça n’a pas l’air très ragoutant… mais laissez-moi vous expliquer.

Le bokashi est une méthode de compostage très efficiente, pouvant être adaptée au contexte urbain. Chaque année, nous produisons par personne en France 320kg de déchets (soit environ 90 sacs poubelles), dont 120kg sont des déchets organiques potentiellement valorisables. Ils peuvent notamment servir d’engrais pour les cultures. En campagne, il est simple de composter ses déchets organiques. Mais en ville, c’est bien plus problématique.

Déchets alimentaires à ne surtout pas jeter !

Or trois quarts des français vivent en milieu urbain, le potentiel de valorisation est donc très important. La production de compost via les déchets organiques ouvre les portes de la culture de plantes et légumes chez soi. En milieu urbain, les objectifs sont variés :

        • Se réapproprier les méthodes de culture
        • Tendre vers la souveraineté alimentaire
        • Manger des produits de qualité et de proximité

Le bokashi met en œuvre ce qu’on appelle les micro-organismes efficaces (dit EM).


Que sont les Micro-organismes Efficaces (EM) ?


Dans la nature, il a été observé que la dégradation de la matière organique engrais se fait par une faune et une flore composées de champignons et de bactéries. Ces micro-organismes “effectifs” représentent environ 10% de la population de micro-organismes naturellement présents.

Les EM sont un mélange de plusieurs dizaines de souches sélectionnées de ces micro-organismes effectifs. Leur utilisation pour le compost permet d’imiter le fonctionnement de cette faune et de cette flore très saine afin d’optimiser la bonne dégradation de la matière organique.

Pour faire plus simple le composteur Bokashi fonctionne comme un gros appareil digestif, rempli de petites bactéries qui dégradent la matière organique à vitesse grand V.


Que résulte du Bokashi ?


Le bokashi est donc le produit obtenu par la fermentation des déchets organiques inséminé par des EM. Il faut le fermer hermétiquement après chaque utilisation pour que les bactéries se développent au mieux, avec une température de 20°C à 25°C. En effet un environnement anaérobique est plus propice à l’évolution des bactéries.

Le résultat du compostage est :

        • Un jus très nutritif pour les plantes (à diluer à 1% avec de l’eau), j’ai clairement essayé moi-même et je n’ai jamais eu d’aussi belles tomates grâce au jus du Bokashi !! 👌
        • Un compost solide riche en minéraux et micro-organismes

Le Bokashi est étanche et hermétique, il est donc particulièrement adapté au contexte urbain : Il est fermé, ne sent pas, le compostage est rapide (1 à 2 mois avant le premier jus) permettant un bac de petite taille et le jus est directement utilisable pour de la culture hors sol (en pot de terre ou sur substrat). Il présente moins d’entretien qu’un lombi-composteur par exemple.


Mais alors, où peut-on trouver ce composteur ?


Le composteur Bokashi s’est vulgarisé, on en trouve maintenant un peu partout, dans les magasins bio, et dans les magasins de bricolage. Mais le top du top reste de le faire soi-même ! 👍

















Et pour ça rien de plus simple il vous faut :

        • 2 seaux hermétiques (de récup c’est encore mieux)
        • Une visseuse/perceuse
        • Des copeaux de bois
        • Un robinet en option

Il vous suffit juste de suivre le tuto du Low Tech Lab : https://wiki.lowtechlab.org/wiki/Compost_Bokashi_de_cuisine

Je vous invite à faire un petit tour sur leur plateforme ! Vous y découvrirez plein de choses à faire soi-même avec trois fois rien. De ce fait là, vous pouvez devinez le thème de mon prochain article… En attendant passez de bonne fêtes de fin d’année avec vos proches et vos amis tout en prenant soin de vous ! N’hésitez à lâcher un p’tit pouce ça fait toujours plaisir et également si vous voulez débattre ça se passe juste en dessous dans l’espace commentaire ! A l’année prochaine sur Luminews.fr !

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *