Les Albums de Tonton Gl1 #9 – Avicii by Avicii

GL1 Culture, Musique Leave a Comment

78 personnes ont lu cet article


La voici, la suite de votre chronique tant attendue ! Pour rappel, on avait évoqué ici le premier album du producteur Suédois Avicii. Maintenant qu’on est bien lancé, poursuivons notre épopée avec le second album : Avicii by Avicii.


De qui c’est-y qu’on parle aujourd’hui ?


Avicii, de son vrai nom Tim Bergling, est un … Attendez, vous avez pas lu le premier article ? Vous le sauriez sinon !

Plus sérieusement : malgré un succès incroyable, le premier album de Bergling avait un “inconvénient”, pour les puristes du moins : il était trop loin du côté électro. Trop loin de ce qui semblait être idéal en live. C’était notamment la raison de l’accueil mitigé de son set à l’Ultra Music Festival avant la sortie de True, les gens étaient moins réceptifs. Le mélange de son style électro-house-progressif à d’autres genres est passé, et même très bien, mais il manquait quelque chose. Un truc qui pourrait rendre les titres plus accessibles aux lives. Mais il n’y avait pas de solution ! A moins de faire des mash-up ou des remixes. Tiens ? En voilà une idée !


Vous avez suivi ? Parfait ! On enchaîne !


Quelques mois après son premier album, Avicii sort “True : Avicii by Avicii“. Un album qui reprend 9 des 10 titres du précédent, mais en plus électro ! Seul Heart Upon My Sleeve est mit de côté. En fait c’est simple : chaque remix a été pensé pour être joué en live. Ca donne un album beaucoup moins sérieux mais beaucoup plus rythmé! Et pourtant la barre était assez haute avec le premier disque.

Dans les faits, il en avait déjà testé une bonne partie devant du public. Mais avoir sous CD une version HQ d’un Avicii refait par Avicii, ça n’a pas de prix. (enfin si, 8.96 € sur la Fnac, mais vous m’avez compris)

Du riff de guitare incroyable de Wake Me Up aux mélodies électriques de You Make Me en passant par le putain de build up du Liar Liar, c’est incroyable ! Seul la nouvelle version de Hope There’s Someone ne surprend pas vraiment, mais le reste est fou. Dément. Endiablé.


Le son qu’il est bien dans l’album


Encore une fois, difficile de choisir, mais si on se concentre sur le taux de frissons par secondes, la nouvelle version d’Addicted yo You l’emporte. La petit mélodie au piano qui amène la putain de voix magnifique et puissante d’Audra Mae, le build up majestueux avant un refrain tellement puissant. C’est le son qui donne le plus de sensations dans un live.


Les mots qui clôturent tous ceux d’avant


Cet album il est bien, il change un peu et il a apporté un peu de fraîcheur à un déjà excellent disque. Il a servi de transition entre deux “vrais” CDs, et vaut le détour. On y trouve facilement un titre phare qu’on chérira longtemps, et ça c’est beau putain ! Y a pas à parler pendant 100 ans, écoutez le !

Merci au type qui tient la chaîne Youtube ici pour son petit coup de gros doigt de la main.

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *