Mon enfant veut boire du café, du thé ou du maté !

Calaska Bien-être, Société Laisser un commentaire

33 personnes ont lu cet article


Votre enfant adore finir votre tasse de café mais vous ne savez pas si c’est bon ou néfaste pour lui ? Aucun problème, cet article vous dit tout ! Des dangers aux taux de consommation de caféine, en passant par les motivations de votre enfant le poussant à boire du café, on passe tout en revue !


La caféine, c’est quoi au juste ?


C’est le nom que nous lui donnons tous mais elle en porte bien d’autres. Autant les connaître pour mieux la débusquer. Allez on sort le nom scientifique : c’est le 1,3,7-triméthylxanthine. Elle est aussi appelée théine, guaranine, méthylthéobromine, méthylthéophylline. Je vous l’accorde, c’est pas facile à retenir… mais il faut le savoir 😉

Vous voilà donc bien embarrassé à l’idée de votre chérubin ! Et pour cause, le café est classé parmi les boissons énergisantes, psychotropes et stimulantes. Tout ce qu’il ne faudrait pas pour un enfant ! Mais rien à faire, le votre s’entête et vous a (encore) demandé de boire du café… Est-ce vraiment acceptable ?

Ce n’est pas le moment de se débiner par un “Je suis occupé” ou “On verra ça plus tard”. Au pire, vous ne devrez pas remettre à plus de quelques jours cette occasion de prendre un moment essentiel pour en parler ensemble.


Comprendre ses motivations


Savoir pourquoi, c’est primordial : par mimétisme, c’est sûr et surtout, c’est dans la normalité du développement.

Dès leur plus jeune âge, les enfants nous imitent pour communiquer et reproduisent ce que vous leur montrez (comme faire coucou ou sourire).

Autour de 2 ans, il va apprendre à être autonome en reproduisant vos propres gestes et donner à manger à son doudou, ou parler dans son téléphone en imitant jusqu’à vos intonations.

Un peu plus tard il usera de ce mimétisme pour gérer ses colères et ses frustrations : c’est là que le doudou finit au coin parce qu’il y est allé lui-même.

Enfin, il va vous imiter pour comprendre ce qui l’entoure.

Comment mieux comprendre un adulte autrement qu’en faisant ce qu’il fait et ce que tous les autres adultes font aussi ! Avez-vous déjà observé et compté le nombre de fois qu’un personnage de film ou de série boit dans une tasse et donc potentiellement du café ?! A ce moment là, il y a de grandes chances pour que votre enfant vous fasse un retour de votre propre consommation, et de fait des raisons qui vous mènent à cette consommation. Soyez honnête avec lui s’il vous les demande.


Quels sont les dangers ?


Ce qui nous fait le plus peur dans le fait que notre enfant boive du café, c’est certainement parce qu’il contient de la caféine. Est-ce vraiment aussi dangereux que ce que l’on pense ? Comme on ne doit pas abuser d’une seule catégorie d’aliment, on n’abusera pas du café pour ne pas en subir les effets secondaires.

Et, selon les tolérances de chacun, ils se manifestent différemment. Pêle-mêle on citera les palpitations, les difficultés d’endormissement, les maux de tête, les troubles digestifs… en cas de consommation excessive.

La caféine a de nombreux effets : augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle

Savoir où sont les sources de caféine


Mais bien que votre enfant ne consomme pas pas encore de caféine sous forme de café, de thé ou de maté, qui sont les trois boissons les plus consommées dans le monde contenant de la caféine, il en a très certainement déjà consommé ! Car il y en a un peu partout, parfois même là où on ne l’attend pas et ce ne sont (encore) pas les industriels qui vont nous aider sur ce coup là pour la débusquer.

En effet, dans les sodas par exemple, ces derniers ne sont pas tenus de mentionner la caféine lorsque les teneurs sont inférieures à 150mg/l et à fortiori sa concentration. Des analyses menées par le sérieux magazine 60 millions de Consommateurs (1) montrent que cette concentration varie du simple au triple.

Dans les colas avec :

          • Moins de 30 mg/l pour les colas de marques distributeurs Leader Price et Casino.
          • Plus de 100 mg/l pour le Pepsi® et le Coca Cola®.
          • Un record à 118 mg/l pour le Coca Cola® light.

Dans les thés glacés :

          • Les valeurs oscillent entre 30 et 70mg/l.

Et finalement, il n’y a que dans les boissons énergisantes où ces indications sont précises et indiquent une concentration de caféine comprise entre 300 et 400mg/l.

Sans compter qu’il y a aussi de la caféine dans les produits chocolatés… Evidemment, les teneurs varient selon que le chocolat soit plus ou moins brut. Plus le taux de cacao sera élevé et plus sa concentration en caféine le sera aussi. Ainsi on sera autour de 85mg/100mg dans le chocolat noir à 70% contre 25mg pour le chocolat au lait qui lui, contient beaucoup plus de sucre. On est d’accord, il y a de quoi s’arracher les cheveux !


Ne pas lui interdire !


On le sait tous pour l’avoir vécu, l’interdit génère l’envie. S’il le fait en cachette, vous ne connaîtrez pas ses consommations et ne pourrez donc pas la réguler. On verra ensemble plus loin pourquoi c’est important.

Faites-lui goûter ! Il y a fort à parier qu’après la première gorgée votre enfant fasse la grimace. L’amertume du café n’est pas à portée de toutes les papilles !

Il aime ça ? Pas de panique ! On aura beau faire le mieux pour nos enfants, on ne peut pas être toujours derrière eux et surveiller tout ce qu’ils consomment. D’autant qu’en plus des boissons, il y a aussi de la caféine dans certains compléments alimentaires, des bonbons et des médicaments ! La liste des médicaments contenant de la caféine est accessible ici. De tous petits apports qui, cumulés, peuvent représenter des sources importantes si elles ne sont pas connues et surveillées.

L’échelle des concentrations

Alors comment faire ?


Laissez-le en boire en tenant compte des apports cachés en caféine. L’Agence Européenne de Sécurité des Aliments préconise de ne pas dépasser les teneurs suivantes par jour en fonctions de l’âge :

          • 4-6 ans : 45mg
          • 7-9 ans : 62.5mg
          • 10-12 ans : 90mg
          • 13 ans et plus : ne pas dépasser 400mg

On peut toujours ruser en achetant du décaféiné pour réduire les apports sans changer le goût mais sachez que même ce dernier en contient entre 8 et 14 mg par tasse. A titre de comparaison, dans un café classique, le taux de caféine se situe entre 95 et 200 mg et entre 25 et 50 pour du thé selon leurs origines ou espèces, leur mode de préparation et la force ou l’intensité de l’infusion.

Diluer avec de l’eau ou encore mieux du lait, semble être une solution adaptée. Cependant, s’il le boit tel quel, veillez à ce qu’il ne le sucre pas plus qu’il n’est acceptable. Signalez la consommation lors d’une consultation médicale motivée par des troubles inhabituels.


Vous voilà maintenant informer sur les effets du café sur l’enfant et comment réagir à ce comportement ! Si vous aussi votre enfant est un adepte du café ou du thé, n’hésitez pas à partager votre expérience et votre avis dans l’espace commentaire ! N’oubliez pas de “liker” ou non la chronique si jamais vous avez aimez. A très bientôt sur Luminews.fr !



  • (1) : Analyses tirées du dossier “Colas, sodas… ce que vous buvez vraiment” du magazine 60 millions de consommateurs n°473, juillet-août 2012.
  • Veuillez noter : Toutes les valeurs sont approximatives. Les informations données sont indicatives et ne dispensent pas de se rapprocher de son pharmacien ou de son médecin traitant.
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *