Partir en retraite spirituelle aux marais mystiques de l’Angleterre

Eliana Bien-être, Lifestyle Leave a Comment

454 personnes ont lu cet article

Étant honnête, je ne me considère ni croyante, ni athée. Disons que je suis plus proche du deuxième que du premier et que le christianisme hérité de mes parents est, dans la description la plus optimiste, nominale, c’est-à-dire qu’il existe uniquement de nom et non en fait. Cependant, je crois fermement à l’importance de la dimension spirituelle dans l’être humain, en tant qu’aspect essentiel de son existence. Il m’est venu à l’esprit qu’un article sur les avantages qu’une attitude ouverte à l’égard de ce type d’expérience serait utile, et encore plus pendant la période que nous vivons actuellement.


Pourquoi une retraite ?


Il a été prouvé que les personnes spirituelles ont tendance à être moins anxieuses : leur cerveau a moins d’activation du cortex cingulaire antérieur. Cette zone est activée lors des situations stressantes et met en fonctionnement le reste du cerveau, comme si elle l’avertissait d’une menace ou d’un danger latent ou potentiel. De plus, ces zones avaient tendance à montrer une plus grande taille dans les régions du cerveau liées à la régulation émotionnelle (Crescentini, Urgesi, et Fabbro 2015).

Ainsi, selon les neurosciences, les pratiques spirituelles supposent un développement positif pour la stabilité de la santé psycho-émotionnelle des personnes, et encore plus aujourd’hui face à la pandémie produite par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, qui produit elle-même la maladie COVID-19.

Je viens d’une région qui est considérée comme l’une des principales destinations de pèlerinage chrétien, étant ainsi, j’ai du mal à ne pas voir l’effet que ce type d’aventure a sur… l’âme ? la psyché ? des personnes qui l’entreprennent. C’est ainsi qu’à la fin de ma deuxième année d’université, j’ai décidé de faire une retraite spirituelle vers des lacs chatoyants et des montagnes feutrées dont la beauté rayonnante invite à se transformer, à nous délier.


Par où commencer ?


Ma communauté a proposé un voyage de groupe international dans un centre de méditation bouddhiste à Cumbria, en Angleterre, avec des personnes venant d’autres régions du monde. Mes coordinateurs étaient une anglaise et un français, et mes compagnons étaient principalement des allemands, des français, des anglais et des chinois. Bien qu’une fois au centre, j’ai pu engager des conversations avec des australiens, des écossais, des américains, à la fois d’Amérique du Nord et d’Amérique latine, ainsi qu’une grande liste d’autres nationalités. Mais allons-y doucement 😉

Ulverston est une petite ville du district de South Lakeland de Cumbria, en Angleterre, à 13 km au Nord-Est de Barrow-in-Furness, à 7 km au Sud du Lake District et juste au Nord-Ouest de la baie de Morecambe. C’était la première ville que j’ai visité après avoir pris le train depuis l’aéroport de Manchester. Lors de notre séjour, nous avons visité la ville et son monument le plus important, le “Hoad Monument” en pierre de chaux construit en 1850 en l’honneur de l’homme d’État Sir John Barrow. Il offre des vues incluant la baie de Morecambe et des parties du Lake District. Le canal d’Ulverston, non plus navigable mais autrefois vital, est marqué par une installation artistique. Ils organisent également plusieurs festivals tout au long de l’année, notamment un festival de la bière et un autre dédié à Charles Dickens.

Cumbria, le centre de méditation bouddhiste

Pour réserver un séjour dans la ville, et étant arrivé un jour plus tôt que prévu dans le programme, j’ai décidé de le réserver directement auprès des propriétaires d’un petit B&B “The Stan Laurel Inn” qui n’apparaissait pas sur les plateformes sur lesquelles nous réservons habituellement aujourd’hui. Je les ai contacté directement par e-mail pour vérifier le prix et c’était moins cher que sur les plateformes traditionnelles ! De plus, le petit déjeuner anglais traditionnel avec des œufs, des champignons et des fèves à la tomate était délicieux, et la chambre était plus que convenable pour ce type d’établissement. Je ne cherchais pas de luxe, mais un lieu traditionnel et authentique. Je ne regrette pas le choix ! 😉

Il faut signaler également que la région regorge de petits gîtes de style cottage, parfaits pour des séjours reposants de plusieurs jours, immergés dans la beauté naturelle des environs.

Le B&B “The Stan Laurel Inn”

Les paysages, la nature qui dompte


Le Lake District, en Cumbria, est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Un paysage qui inspire les poètes depuis des générations. Il y a des montagnes à escalader, des lacs à naviguer ou à nager et des vues à savourer pour toujours !

La préparation du voyage n’a pas été facile. C’était un endroit retiré, secret en quelque sorte et aux airs mystiques. D’après les photos, cela n’avait pas l’air très différent de ma Galice natale, en ce qui concerne la gamme de couleurs, beaucoup de verts foncés en compétition. Mais une fois dans le train en route pour Cumbria, j’ai réalisé la différence : la terre s’y soumettait davantage à la mer alors que pour nous elle est toujours en pleine lutte. En Galice, les falaises s’opposent aux vagues avec courage et dureté, quelque chose de plus brutal et aventureux. Là où je me dirigeais, la terre cédait doucement la place à l’eau, accueillante, en créant une atmosphère ascétique, humide et intrigante, typique des “marshlands” (marais).

Les fameux “Marshlands”

J’ai été l’une des première à arriver à la gare, j’ai dû attendre les autres membres du groupe de retraite avec qui je suis resté environ trois semaines. En attendant, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer le charme de l’ancienne petite gare, étant construite en fer et en verre. Son architecture typique de la révolution industrielle avait été popularisée précisément à travers l’architecture ferroviaire outre que les galeries commerciales, les marchés couverts et les grands pavillons des expositions universelles de la seconde moitié du XIXe siècle.

La gare d’Ulverston à l’ancienne !

La vie au temple bouddhiste


Manjushri KMC est un centre de méditation de renommée internationale, qui permet aux volontaires d’acquérir un aperçu et une expérience de la vie et du travail dans une communauté bouddhiste moderne.

Le magnifique temple bouddhiste

Chaque jour, les tâches de la journée nous étaient assignées. Pendant mon séjour, j’étais principalement à la cafétéria végétarienne, accompagnée par le manager, un vieil homme californien de Napa et un expatrié britannique devenu moine, avec qui ma collègue allemande et moi nous sommes beaucoup amusées. Ils nous ont même appris à dessiner des images avec la mousse de café ! 😃 C’était une activité gratifiante.

Les activités étaient entrecoupée de périodes de pause au cours desquelles on nous enseignait la méditation et les “tea breaks” classiques. La cafétéria avait des tables dans un jardin ensoleillé, dans lequel les lapins venaient et badaudaient librement. Malgré l’effervescence du café, l’atmosphère produisait un grand effet apaisant. Nous n’étions pas des professionnels, et bien que le café soit délicieux, je savais que les gens venaient principalement pour l’ambiance.

Quel bel endroit pour méditer, n’est ce pas ?

Une autre des activités consistait à travailler dans l’atelier d’art avec les sculptures. Une activité complètement différente et silencieuse. Je mettais mes écouteurs et me plongeais dans le travail avec mon collègue, un chinois très gentil et tout aussi silencieux. Nous communiquions par signes et nous nous comprenions bien, nous apprécions le travail calme en pleine nature. L’atelier étais intégré dans le jardin, avec de grandes fenêtres qui inondaient l’espace d’une lumière verdoyante.

Amateur de sculpture ? Alors cet atelier est fait pour vous !

J’ai aidé un jour dans la cuisine, d’autres activités étaient le jardinage, la création d’un sentier de promenade dans les bois, entre autres.

L’intérieur du grand bâtiment était un mélange de modernité, de décoration asiatique et de mobilier en bois sombre aux airs majestueux, comme en témoigne à l’entrée un grand escalier qui menait tout droit aux chambres. Parfois j’avais l’impression d’être à Poudlard ! Je me souviens que la grande salle à manger, aux longues tables en bois massif, est devenue une salle de jeux de société l’espace d’un week-end.

L’expérience était extraordinaire : j’ai fait des rencontres aussi riches que puissantes, j’ai vécu pendant deux semaines dans un temple dans la nature à découvrir mes hôtes, sa culture, à méditer avec eux, à écouter ses chants…


Les alentours


Puis je me suis baladé aux alentours où, des fois, il y avait des chevaux ; j’ai assisté à l’un des plus beaux couchés de soleil de toute ma vie ! J’ai pris le temps de ne rien faire, de lire, d’écrire aussi et de m’ouvrir à de nouvelles pratiques comme la méditation. Étant de plus en plus coincé dans un quotidien bruyant et hyperconnecté, c’est normal qu’on ressente la nécessité de souffler de temps en temps. L’autre de mes activités préférées, après les heures de travail, était de me promener dans les bois qui entourait le manoir.

Splendide couché de soleil !

Les sentiments


Chrétienne, bouddhiste, non-dualiste, détachée de toute doctrine… la retraite spirituelle n’a pas une forme précise, ni en ce qui concerne la durée ou la destination. Seule compte cette connexion à soi. Si je repartirais un jour ? Oui absolument ! Où ? Je ne sais pas encore. Je m’emploie déjà à faire des pauses de temps en temps pour faire une detox digitale.

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT), a reconnu, lors de la conférence internationale tenue en 2013 au Vietnam sur le tourisme spirituel pour le développement durable, l’importance du tourisme spirituel comme moyen de parvenir à la préservation du patrimoine naturel et culturel.

Selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 50% de la population mondiale vit dans des centres urbains qui se distinguent par des problèmes tels que la pollution, la circulation et une mauvaise alimentation, une situation qui a commencé à nuire à la santé de ses habitants. En conséquence, ces dernières années, une offre diversifiée d’expériences touristiques a émergée qui cherche à rompre avec cette dynamique et à offrir aux citadins une évasion temporaire dans un environnement différent.

Bien que nous n’aimions pas suivre les tendances, j’ai du mal à trouver des arguments pour faire une critique négative sur le boom des pratiques telles que le yoga, la méditation, le végétarisme et les différentes formes de thérapie alternative, les spas, les sources chaudes et les bains traditionnels.


En pleine crise sanitaire où on se sent bloqué, pas vraiment en phase avec nous-même et avec ce à quoi on aspire, nous sommes loin des objectifs que nous nous étions fixés et dont nous n’étions pas vraiment sûrs de vouloir suivre. Ça faisait longtemps que nous cherchions changer nos habitudes : alimentation, sport, même ressentis et comportements afin d’harmoniser nos corps et nos esprits. Du coup, j’ai décidé de rédiger cette chronique avec un seul objectif : vous inspirer et encourager à vous laisser le temps de vous retrouver !!



Références bibliographiques

      • Crescentini, Cristiano, Cosimo Urgesi, et Franco Fabbro. 2015. « Neuropsychological and personological aspects of spirituality ». Being Called: Scientific, Secular and Sacred Perspectives 47‑66.
      • Barton, H., & Tsourou, C. 2004. Urbanisme et santé: un guide de l’OMS pour un urbanisme centré sur les habitants.
      • « Furness Line ». Scenic Rail Britain. Consulté 3 janvier 2021 (https://www.scenicrailbritain.com/lines/furness-line).
      • « The Stan Laurel Inn ». Consulté 3 janvier 2021a (https://www.thestanlaurel.co.uk/).
      • « International Centre for Modern Buddhism and Temple for World Peace ». Manjushri Kadampa Meditation Centre. Consulté 3 janvier 2021b (https://manjushri.org).
      • « Ulverston ». Visit Cumbria. Consulté 3 janvier 2021c (https://www.visitcumbria.com/sl/ulverston/).
      • « Welcome to the Lake District, Cumbria – Visit Lake District ». Consulté 3 janvier 2021d (https://www.visitlakedistrict.com/).

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.