Ratched : La femme aux deux visages

Giselle Culture Leave a Comment

174 personnes ont lu cet article


Un univers cinématographique à part s’ouvre avec l’histoire de MILDRED RATCHED, peu commune et intrigante, effrayante et émouvante, un coté sombre machiavélique caché sous une épaisse couche d’élégance, elle en aura décontenancé plus d’un. A qui avons nous à faire ? Nous allons essayer de le découvrir dans cette toute nouvelle chronique !

Une série totalement addictive revitalisée par Ryan Murphy, avec un décor digne d’un grand Hitchcock et des acteurs plus réalistes que jamais. L’homophobie, la drogue, la pédopornographie, en passant par la lobotomie. Des sujets lourds sont mis en avant. ATTENTION SPOILER ALERT !!!! Quittez vite cet article si vous n’avez pas encore vu ou fini la série ! Allez c’est parti !


Who is Ratched ?


C’est en 1962 que l’infirmière fait sa première apparition dans le roman “Vol au-dessus d’un nid de coucou”. L’histoire est inspirée de la vie de l’auteur qui travaillait de nuit dans un asile de Californie. Mildred, jouée par la talentueuse Sarah Paulson, est une jeune femme mystérieuse à souhait, pas de famille, pas d’amis, personne ne sait qui elle est et d’où elle vient. La seule chose dont on a la connaissance c’est qu’elle veut à tout prix rejoindre l’hôpital de Lucia dirigé par le docteur Richard Hanover. Un hôpital psychiatrique d’envergure qui, incessamment sous peu, accueillera un meurtrier sanguinaire, détenu à haut risque, Edmund Tolleson, responsable du meurtre de plusieurs prêtres dont il a méchamment tranché la gorge.

On la décrit comme une tyran froid et sans cœur, l’incarnation humaine de la corruption bureaucratique. Ayant terrifié le public sur la page comme à l’écran, l’infirmière Ratched est sans surprise une célèbre méchante.

Le détenu Edmund Tolleson encadré !

Un vis caché


Un tel monstre ne devient pas comme ça du jour au lendemain, une suite d’événements ont créés son personnage à la fois diabolique et sensible. Sachant jouer de son charme, elle arrive à convaincre son monde et son contraire. Dans quel but ? Sa motivation première est de faire libérer le détenu le plus surveillé de la côte, qui se trouvera au bout du compte être son frère “adoptif”. A l’écran, la différence d’âge est-elle qu’on la prend pour sa mère. Comment le libérer ? En prenant place au sein de l’équipe de l’hôpital Lucia, sans compter sur le policier Charles Wainwright et l’infirmière en chef Betsy, interprétée par Judy Devis, qui lui mettront des bâtons dans les roues. Si Edmund est déclaré fou, il sera interné toute sa vie, s’il est reconnu assez compétent pour être jugé, il passera sur la chaise électrique. Plusieurs histoires alternatives liées les unes aux autres sont présentées tout au long de l’œuvre.


La femme derrière l’homme


La place de la femme dans la société, l’égalité des sexes sont des sujets mûrement évoqués dans énormément de projets télévisuels, libraires et pleins d’autres encore. Et pourtant, miss Gwendolyn Briggs, jouée par Cynthia Nixon, prend le rôle à bras le corps, une figure charismatique digne d’une grande Hillary Clinton (ressemblance non?). Attachée de presse de campagne et secrétaire, l’opposition face à la force du Sénateur de l’état de Californie George Wilburn est jouissif, celui-ci se donne un malin plaisir à la mettre plus bas que terre.

Une place de choix au coté de Mildred. Elle lui ouvrira les portes sur des sentiments inconnus jusqu’alors envers les femmes, ce qui provoque de la sympathie à son égard, un coming out INTENSIF !

Un petit air d’Hillary Clinton ?

Sexualité cachée


L’homosexualité est et a été un sujet longtemps tabou pour grand nombre de personnes, surtout à cette époque. Une chance que les mentalités changent. Considérés comme des gens malades, certains médecins pensaient pouvoir “guérir” leurs patients en leurs administrant des traitements plutôt drastiques. Scène assez poignante mettant limite mal à l’aise est la scène du bain, brûler le patient dans le but de le laver de ses pêchés. WTF ??? Des moments en suspens qui, croyez moi, donnent des sueurs froides. Instant digne des grands American Horror Story se déroulent sous nos yeux impuissants. Mildred, tantôt attirée vers les hommes, tantôt attirée vers les femmes, la pousse à sauver Lily Cartwright des griffes de Nurse Betsy, bien décidée à la guérir de cette “pseudo” maladie.

Un bain brûlant : Are you crazy ?

Luttant dans son combat perpétuel vers son elle intérieur, un mal-être qui n’a pas dû l’aider à la création de son coté d’El Diablo. Mildred remerciera Mademoiselle Brings de lui avoir enfin ouvert les yeux. Personnellement, les petits regard du coin de l’œil sont cramés !!! 

Comment se battre à cette époque dans un monde qui caractérise la femme tel un objet de désir en convoitise ? Gwendolyn, dans le but vraisemblablement de sauver les meubles et son travail, un mariage de complaisance l’unit à l’avocat Trevor Briggs lui-même gay, heureusement ou malheureusement pour elle. Elle tombe amoureuse de Mildred, ce qui pour l’époque et l’instant n’était guère le bon moment et pourtant les sentiments sont réciproques. Nous voilà avec deux femmes motivées et partageant le même sentiment qu’est l’amour.

Mildred-Brings : le duo gagnant de la série !

Tu me fait tourner la tête !


Le docteur Hanover nous aura surpris également avec ce Bad Trip digne du JOKER “personnage luttant contre un homme chauve-souris ca vous parle ?”. Les crises de rire après voir ingéré certaines substances ou les black-out incessants font de lui un personnage peu digne de confiance. Le jeune acteur Brandon Flynn dans le rôle d’Henry, connu dans la série 13 Reasons Why, subira les méfaits de sa folie ou son addiction devrions nous dire; car celui-ci décida de lui sectionner bras et jambes afin de lutter contre ses comportements malsains de vouloir faire souffrir les gens en leurs administrant de la douleur. Énormément de passages comme celui-ci fait réfléchir au degré de folie que peuvent atteindre bon nombre d’individus.

La faiblesse d’esprit que possède le docteur n’aura aucun mal à être contrôlé par Mildred, qui arrive tout de même à le convaincre d’être coupable d’un crime qu’il n’a pas commis, tout en jouant de ces charmes. Sa force de persuasion est-elle que même un médecin, c’est-à-dire une personne normalement consciencieuse, arrive à se faire berner. Quelle femme tout de même !


Hybristophilie


Cette maladie, peu connue, créer chez le patient des attirances sexuelles envers les criminels, rien que ça !! Très peu de séries ou de films développent cet aspect, et pourtant cela existe bel est bien. La personne ayant cette pathologie joue un rôle très important dans cette série car elle n’est autre que la femme qui fera libérer Edmund, une infirmière au nom de Nurse DOLLY. Actrice très performante avec cependant trop de folie ce qui la rend un poil agaçante. Doucement contrôlée et manipulée par Mildred, elle va tranquillement être incitée à franchir le pas et se jeter dans les bras du grand méchant, et finira par craquer. Face à temps d’engouement même Edmund ne sait pas comment s’y prendre avec sa douce car prise de démence, la folie l’habite. La mort au bout du chemin pour ce personnage…


La surface de l’iceberg


On apprend au fil de la série que Ratched a été victime, dès son plus jeune âge et accompagné de son frère, de pédopornographie. Ce sont leurs parents adoptifs qui les ont exposé à avoir des rapports intimes face à un public de personnes aisées. Ce qui poussa son jeune frère à assassiner leurs tuteurs, d’où la promesse de Mildred de toujours veiller et protéger Edmund, tout en évoquant plus jamais le sujet. Cependant, un enfant ayant vécu ce genre d’événement ne peut pas grandir de manière saine sans suivi. Une part d’ombre surgit en elle au fil du temps. Un manque d’information entre le moment ou cet acte odieux a été commis et le moment où elle rejoint l’hôpital Lucia, j’aurais aimé qu’on s’attarde davantage sur ce côté morbide qui émane d’elle. L’évolution du personnage principal dans la vie de tous les jours n’est pas assez évoqué, mais pourquoi ? Peut-être le saurons nous dans la suite.


Tout dans la tête


La lobotomie transorbital est une technique barbare et révoltante qui consiste a s’attaquer directement au lobe frontal de manière brutale afin de guérir certains sujets. Pourquoi Mildred est-elle aussi subjuguée par cette pratique après mensonges, manipulation, chantage et crémation ? Un besoin de pratiquer et apprendre de cette épouvantable manipulation ? Le but, je pense, est de faire taire sans tuer, une manière de soulager sa conscience tout en continuant à mener à bien son plan. Les épaules de l’infirmière sont-elles assez larges pour porter le poids d’une culpabilité grandissante ? Au centre de l’histoire du “Vol au-dessus d’un nid de coucou”, la lobotomie est légèrement moins présente dans cette version de Murphy, peut-être dans le but de développer davantage sur d’autre points plus importants.


Femme arc-en-ciel


Les producteurs ont décidé de mettre un point d’honneur à l’esprit visuel que pourrait donner la série pour les téléspectateurs. Les lumières, en passant par les costumes des acteurs, rien n’est laissé au hasard. Comme vous avez pu le remarquer des le première épisode, Mildred, très élancée, s’habille de manière élégante et colorée. Plus les épisodes passent, plus le style coloré de Mildred change comme présent à l’affiche du film. Sa couleur est le vert et pourtant on la voit vêtue de jaune, rose, bleue, pour finir sur le noir et vert clin d’œil qui permet de voir l’avancement de son plan et l’état d’esprit dans lequel elle se trouve.

Femme haute en couleurs !


Les couleurs utilisées dans le décor sont choisies avec minutie également, le vert et le rouge sont les couleurs prédominantes, mais pourquoi ? Cela permet de rassurer les téléspectateurs ainsi que les patients présents à l’écran entres les quatre murs de l’hôpital. Les rideaux, en passant par le mobilier, les vêtements, tout ceci dans le but de ne pas imaginer ce qu’il peut se passer une fois franchit les portes du domaine. Un génie ce Murphy ! Un scénario amusant où patients, médecins et infirmières semblent tous malades dans un même hôpital.


Avec un frère mentalement instable, un hôpital qui part complètement en vrille, que pouvons nous attendre de la saison 2 de Ratched ? Et bien je pense que dans cette lancée beaucoup d’autres sujets seront probablement abordés de manière singulière, toutes liées les unes aux autres. La lutte contre certaines maladies telles que le cancer et même pourquoi pas en savoir un peu plus sur sa vie privée en dehors de l’hôpital. Prenons notre mal en patience et attendons de voir ce que nous réserve cette seconde saison.

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *