Renforcer son immunité grâce à la naturopathie

Sarah Cabrol Bien-être, Santé Leave a Comment


L’immunité est une structure complexe permettant d’identifier le “Soi” du “Non Soi”, d’alerter les cellules immunitaires et de se défendre contre des pathogènes étrangers à lui.

La flore intestinale ou microbiote situé dans l’intestin communique étroitement avec notre système immunitaire. En effet, c’est une puissante barrière contre les bactéries pathogènes et participe à la maturation de notre épithélium intestinal. Quand un déséquilibre se créer entre bactéries bénéfiques et bactéries opportunistes on parle de dysbiose. Cette altération de la flore déséquilibre notre immunité pouvant entrainer intolérances, allergies, et déclencher des maladies auto-immunes… La qualité du microbiote est fondamental au fonctionnement optimal de l’immunité.

La flore intestinale

Dans cet article, nous allons nous attarder sur trois piliers indispensables à notre santé immunitaire : l’alimentation, la gestion des émotions et le sommeil. Pourquoi sont-ils à respecter ? Que peut-on mettre en place comme habitudes de vies saines pour préserver notre système immunitaire ?


Les nutriments indispensables


Par l’alimentation, on apporte aux cellules immunitaires tout les nutriments nécessaires à leurs fonctionnements, mais on introduit surtout des aliments que l’on digère et assimile correctement par l’intestin…

Zoom sur trois d’entres eux qui sont indispensables. La vitamine C qui est une vitamine antioxydante. On la trouve dans les poivrons, les radis, les brocolis, les choux, le cresson, l’orange, le kiwi ou l’acérola. La vitamine D a un rôle majeur dans le maintien et la régulation de l’immunité, c’est une hormone souvent déficitaire en hiver. Contrôler régulièrement votre taux sanguin pour voir ou vous en êtes. Présente naturellement dans l’huile de foie de morue, les sardines, les maquereaux, l’anchois, le hareng et le jaune d’œuf. Le zinc est un oligo-élément utilisé par l’organisme comme antioxydant et stimulant immunitaire. En quantité importante dans le jaune d’œuf, le poisson, les céréales complètes, le germe de blé, les graines de sésame, les champignons shiitaké, et les légumineuses.

Fruits et légumes colorés

Diversifier les couleurs de légumes, et préférer le cru et les cuissons à la vapeur douce afin de profiter de leurs richesses en enzymes, vitamines et micro-nutriments. Les fibres contenues dans ses aliments favorisent le péristaltisme intestinal (l’avancement du bol alimentaire) et améliorent notre transit.

Elles maintiennent l’intégrité de notre intestin en servant de carburant pour notre microbiote. Le choux à choucroute, les jus de légumes, le kéfir, le kombucha sont des aliments lactofermentées (prédigérer par des bactéries lactiques) entretenant notre flore intestinale. Les oméga 3 sont des “bonnes” graisses agissant comme régulateur de l’inflammation. On la retrouve dans le lin, les noix, le colza, et les petits poissons gras.

Diminuer l’apport en sucres raffinés, les préparations industrielles, et les graisses saturées ne contenant aucunes valeurs nutritionnelles, elles encrassent, entretiennent la dysbiose et génère de l’inflammation.


Le stress et les émotions


Le boulot, les enfants à aller récupérer à l’école, les courses à faire… Les sollicitations sont nombreuses et fréquentes du point de vue alimentaire, environnemental, énergétique et psychologique. L’organisme tend à s’adapter à toutes les situations quelles qu’elles soient. Il met en œuvre des mécanismes puissants et bien rôdés afin de se rééquilibrer correctement. Mais la quantité d’informations est tel qu’il peut se trouver en difficulté et s’épuiser.

Don’t stress ! Relax !

Burn out, troubles anxieux, fatigue persistante, troubles du sommeil, dérèglements hormonaux, fragilité aux infections, problèmes digestifs peuvent être des signes d’une incapacité à se réadapter à son environnement.

Quelles solutions peut-on trouver avant d’en arriver là ?

En harmonie avec la nature !

Quand vous le pouvez, rapprocher-vous des lieux naturels : marcher en forêt ou au bord de l’eau. Autorisez-vous de temps en temps un petit week-end improvisé à la campagne avec vos amies ou votre famille 😉 Pratiquez des exercices respiratoires pour calmer le système nerveux sympathique (la cohérence cardiaque avec l’application Petit Bambou). On bouge nos liquides en se rejoignant avec la copine pour notre séance de yoga. En plus de libérer des endorphines, la pratique d’une activité physique développe notre cage thoracique et nous permet d’éliminer du CO2 par la respiration. Soyez bienveillant avec vous-même et commencer doucement. Augmenter la durée des séances et l’intensité progressivement.


L’importance d’un bon sommeil
Le repos du guerrier !

Les conséquences d’un mauvais sommeil sont multiples : fatigue chronique, dépression, troubles de la mémoire, difficultés de concentration, sensibilité plus importante aux infections… On ne peut régénérer correctement nos organes sans avoir une bonne nuit de sommeil.

Astuces à respecter : Couper les écrans une heure avant de dormir, la lumière bleue inhibe la production de mélatonine (hormones du sommeil). Manger au cours du petit-déjeuner et du déjeuner des aliments riches en tryptophane (banane, blanc de poulet, œufs, sésame, spiruline…), un acide aminé essentiel à la production de la mélatonine.

On prépare sa nuit durant la journée… Alimenter sa glande pinéale (réservoir à mélatonine) par l’exposition à la lumière. La literie, l’intensité de la luminosité de la chambre contribuent à favoriser un environnement propice au coucher. Bien dormir c’est aussi respecter les signes de sommeil tel que les yeux et le nez qui grattent, la sensation d’avoir froid, les paupières qui se ferment… N’attendez pas et mettez-vous dans votre lit douillet !


Les coups de pouces en biothérapie


L’utilisation de la biothérapie ne doit surtout pas remplacer l’hygiène de vie mais venir la soutenir. Ne vous complémentez pas seul. Aidez-vous de votre thérapeute qui s’assurera de vous apporter des compléments à dose nutritionnelle en fonction de vos besoins.

Les compliments nutritionnels

En cas d’infection hivernale, comment peux t-on soutenir notre immunité ?

L’huile essentielle de Ravintsara est un excellent antiviral et stimulant immunitaire. Par mesure de précaution, ne pas utiliser chez la femme enceinte, allaitante et chez l’enfant de moins de 7ans.

En gemmothérapie, qui est l’utilisation des bourgeons de la plante, l’argousier est très riche en vitamine C et augmente la capacité de notre corps à s’adapter à différents stress. Trois infusions par jour d’échinacée en plante sèche, la plante par excellence pour stimuler, protéger et nous renforcer. Très utile si vous êtes souvent fatigué, voire épuisé par un stress chronique. On peut l’associer avec l’homéopathie, l’oligothérapie, et l’acupuncture….

A très vite pour un prochain article !



Sarah Naturopathe.

NB : Vous pouvez me suivre sur Facebook via “La Naturopathie de Sarah”

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.