Retro Cars : Chevrolet Corvette C4 (1984-1996)

Alpheos Culture, Mécanique, Sciences Leave a Comment

458 personnes ont lu cet article


Quand il s’agit de voitures américaines, on pense immédiatement aux fameux moteurs V8. La Ford Mustang, la Dodge Challenger, ou encore une Cadillac Eldorado sont des noms aujourd’hui iconiques de modèles célèbres outre Atlantique. Mais il y en a un qui l’est plus encore : La Chevrolet Corvette.

La Corvette est le plus vieux modèle de voiture de sport existant encore aujourd’hui, la première, appelée C1, étant apparue en 1953. La Porsche 911 n’apparaitra que 10 ans plus tard.


Un peu d’histoire


Au début, il s’agissait pour General Motors de produire une voiture de sport aux États-Unis capable de rivaliser avec les petites sportives européennes. En effet, la plupart des modèles produits par des marques américaines dans les années 50 était de très grandes voitures assez peu agiles et lourdes. La C1, grâce à sa carosserie entièrement en fibre de verre, comme toutes les Corvettes qui lui succèderont, est légère et efficace en virage.

Chevrolet Corvette C1 – 1953

Cependant rien n’était gagné au départ. Avec seulement 150 chevaux, cette première version a eu du mal à trouver son public. A partir de 1955, un moteur V8 est ajouté au catalogue, proposant de meilleures performances. La motorisation continuera de s’améliorer au fil des années de production.

En 1963 apparait la deuxième génération de Corvette (C2). Plus moderne, disponible au choix en cabriolet ou en coupé, elle est célèbre pour avoir introduit le nom “Sting Ray”, les phares escamotables, ainsi qu’une vitre arrière séparée en deux. Cependant pour des raisons de visibilité, ce design sera abandonné dès 1964. La voiture est un succès et sera vendue jusqu’en 1967. Le président américain Joe Biden est d’ailleurs l’heureux propriétaire d’un de ces modèles !

Chevrolet Corvette C2 “Split window” – 1963

La génération suivante, la C3, sort en 1968. Son design très caractéristique en fait aujourd’hui une des voitures anciennes les plus mythiques des années 70. En effet, ses ailes très remontantes au-dessus de roues lui donne des formes remarquables, inspirée des raies manta. La voiture suit ses ainées, et est elle aussi, en fibre de verre. D’abord proposée avec un moteur V8 de 5,4 litres, développant 250 chevaux, elle passera ensuite sur un moteur V8 de 5,7 litres allant de 300 à 370 chevaux. L’esthétique évoluera en 1974, abandonnant les pare-chocs chromés, puis une dernière fois en 1980 en redessinant légèrement l’avant et l’arrière.

Chevrolet Corvette C3 Cabriolet “Chrome bumpers” – 1968-74

1984 – La Corvette C4, un bond technologique


En 1982, après 14 ans de service, la C3 est dépassée technologiquement. Son châssis datant de la fin des années 60 l’empêche d’atteindre le niveau de performance de la concurrence. De plus, les restrictions importantes au niveau écologique du début des années 80 aux USA, pénalisent les performances moteur.

En 1983 commence ainsi la production de la Corvette C4, et Chevrolet voit grand. L’évolution technologique est telle, que pour fiabiliser le modèle de série, la sortie officielle sera reportée à 1984. Ce qui fait de 1983 la seule année où aucune Corvette ne sortit d’usine depuis 30 ans.

Chevrolet Corvette C4 – 1984

Les principales améliorations proviennent d’un nouveau châssis, agrémenté de nouvelles suspensions en aluminium à double triangles, permettant à la fois de diminuer le poids, et d’augmenter la stabilité. Les voitures ayant reçu, à l’époque, l’option performance dite “Z51” était capable d’encaisser d’avantage de forces latérales en virage, que ses concurrentes chez Porsche et Ferrari.

Le nouveau style est très tranché par rapport à la génération précédente. Les lignes sont plus droites, et plus modernes. Le toit peut s’enlever en une seule partie, et peut être facilement rangé dans le compartiment situé sous la grande vitre arrière. Cette vitre, fixe sur les précédentes générations de Corvette, s’ouvre en appuyant sur une bouton situé dans la console centrale. Cet emplacement est un vrai atout pour la Corvette, permettant de partir en voyage. Le concept sera conservé jusqu’à la septième génération, terminant fin 2019.

Compartiment arrière, permettant de ranger le toit ou de transporter des affaires.

Au niveau du confort à bord, l’intérieur se modernise. Le plus marquant est le tableau de bord digital LCD, très performant pour l’époque. Celui-ci peut-être réglé en système impérial ou métrique, et permet de suivre différents paramètres du véhicule comme la pression d’huile, la température moteur, ou encore la consommation. Le régulateur de vitesse est proposé de série, ainsi que le système audio Bose. Une climatisation automatique est ajoutée en option et deviendra de série par la suite.

Tableau de bord digital – 1984 à 1989

Deux transmissions sont disponibles. Une boite automatique à 4 rapports avec overdrive, ainsi qu’une boite manuelle “Doug Nash” 4 rapports avec overdrive. L’overdrive est une petite boite automatique 2 rapports installée après la boite “principale”, permettant de diminuer la consommation lorsque celui-ci est enclenché, en réduisant le régime moteur.

La C4 de 1984 n’est pas sans défauts. La puissance de son moteur L83 (V8-5,7 litres) est seulement de 205 chevaux. Utilisant un système d’injection monopoint, ce moteur a subit une diminution de puissance afin de satisfaire les normes écologiques très restrictives des années 80. Cela ne l’empêche pas de rester relativement performant grâce à ses 400 Nm de couple ! 😱

Publicité de la Corvette de 1984


Les évolutions du modèle


Dès 1985, les premières mises à jour ont lieu. Le moteur L83 est abandonné au profit du moteur L98, beaucoup plus moderne et performant, utilisant une injection multipoint. Le gain de puissance est notable, atteignant d’abord 230 chevaux, puis 245 en 1986 et enfin 250 en 1990. La suspension est aussi assouplie, afin de rendre la voiture plus confortable en utilisation régulière.

En 1986, la version cabriolet est introduite. Celui-ci possède une ligne remarquable par la pureté et la simplicité de celle-ci. Aujourd’hui encore, elle reste considérée comme l’une des plus belles Corvette cabriolet.

Corvette Cabriolet -1986-1989

La boîte manuelle 4 rapports est remplacée dès 1989 par une boite à 6 rapports provenant du manufacturier allemand ZF. Très solide, bien étagée, celle-ci permet d’exploiter au maximum le moteur, ainsi que de diminuer la consommation sur autoroute. Elle sera conservée sur les modèles standard jusqu’en 1996.

1990 voit l’apparition de la déclinaison ZR-1, avec son moteur LT5. Conçu par les ingénieurs de chez Lotus, il possède 4 arbres à cames et 32 soupapes, lui permettant d’atteindre une puissance de 380 chevaux. La ZR-1 est alors la voiture de production la plus rapide du monde. Elle détient en effet le record du monde de vitesse moyenne sur 24 heures pour une voiture de série, avec une moyenne à 282 km/h.

Comparaison entre la Corvette ZR-1 et la version coupé classique – 1990

Avec la ZR-1, de multiples changements sont opérés. Le plus visible est l’esthétique : La voiture est élargie, et le pare-chocs arrière redessiné, avec des feux arrières carrés. L’intérieur voit la disparition du tableau de bord 100% digital, et le retour d’aiguilles. Le tableau de bord est tourné vers le conducteur, et propose un airbag conducteur, puis quelques années plus tard passager. Ce nouveau design sera utilisé sur les modèles de séries jusqu’en 1996, tout en recevant de légères mises à jour.

Intérieur d’une Corvette de 1990 à 1996

En 1991, le design de la ZR-1 est transposé sur les modèles standard et l’avant est redessiné. L’année suivante, le moteur L98 est abandonné, pour laisser place au LT1. Plus puissant, il permet à la C4 de rester performante face à la concurrence.

Enfin en 1996, une dernière mise à jour est proposée pour la dernière année de la génération avec le moteur LT4, une version améliorée du LT1. Une édition collector est produite pour occasion. La dernière C4 sortira de l’usine le 20 juin 1996.

Corvette C4 Collector Edition – 1996

Que vaut-elle aujourd’hui ?


De nos jours, la Corvette C4 a au minimum 25 ans. C’est une voiture qui vieillit plutôt bien grâce à tous ses équipements. Sa bonne tenue de route et son moteur robuste lui permet de toujours fournir de très bonne sensations.

Ma Corvette C4 de 1989 – Boîte manuelle 6 vitesses, 30 000 miles, provenant du Colorado.

Cependant, aux USA, ces voitures sont souvent maltraitées. Leur côte est très basse, et souvent de jeunes conducteurs les achètes pour s’amuser, et les modifier. Dernièrement, en Europe, la rareté du modèle fait qu’un exemplaire en bon état, avec une boîte manuelle peut aujourd’hui être proposé autour de 20 000€. Ce prix remonte tranquillement. J’ai l’espoir que dans peu de temps, cette voiture retrouvera l’intérêt qu’elle mérite.

Sur ce, je vous laisse, je repars en 1989 !

+1

Laisser un commentaire

Veuillez noter s'il vous plaît

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *