Tawashi, oriculi, furoshiki mais c’est quoi tout ça ?!

Calaska Bien-être, Lifestyle 2 Comments

204 personnes ont lu cet article


Voilà plusieurs années déjà qu’on voit passer ces mots sur la toile et jusqu’ici ça ne perçait pas plus que ça. Cette fois, vous n’y échapperez pas ! Les plus respectueux de l’environnement les ont d’ailleurs adoptés depuis bien longtemps. Voyons voir un peu !


Le tawashi, rien à voir avec le tamagotchi !


A l’origine, c’est une espèce de brosse à récurer qui nous vient du Japon où il est aujourd’hui encore très populaire. Traditionnellement en forme de “U” refermé, il était fait en chanvre.

Tawashi traditionnels

Arrivé en Europe, il se présente sous toutes les formes et de toutes les matières pour des utilisations aussi variées que possible. Ça, c’est ce qu’il se dit mais de vous à moi, quand on se replonge dans nos souvenirs et qu’on cherche bien, on le connaît déjà ce truc !

Vous n’avez jamais tenté de vous esquiver aux toilettes à la fin du dîner pour échapper à la corvée de vaisselle ? Comme moi, vous vous souviendrez alors de la boule à récurer métallique ou du tampon Jex® qui vous attendaient dès votre sortie au bord de l’évier près du Paic citron®. Oui, on les connaissait déjà avant ces tawashi métalliques !

Toujours redoutables d’efficacité, on les trouve encore dans les rayons des magasins mais sont de plus en plus boudés du fait de leur composition peu durable et respectueuse de l’environnement. Itou pour les célèbres éponges au grattoir vert.

Il est recommandé de renouveler ses éponges au moins toutes les deux semaines pour éviter la prolifération des bactéries. Un sacré budget !


Les tawashi d’aujourd’hui sont avant tout esthétiques. On ne les cache plus. On les expose même ! Car ils sont colorés et prennent des formes amusantes ou tout simplement jolies. C’est pour ça qu’on les adore mais surtout aussi parce qu’ils ont moins d’impact pour l’environnement. Ils sont également économiques, hygiéniques, lavables, réutilisables et pratiques !

Leurs utilisations varient selon leur composition et leur texture. C’est là que ça devient intéressant : on peut les faire soi-même et l’activité est récréative et régressive !!! Tissage, tricot, crochet, laissez vos mimines parler !

Tawashi très colorés rectangulaires et en forme de fleur (à gauche). Fleur de douche exfoliante (à droite).

Si vous avez des enfants ça peut même les occuper un jour pluvieux (je vous jure qu’après les avoir faits ils voudront même faire la vaisselle ! 😂) Vous trouverez facilement des tutoriels grâce à votre moteur de recherche et le tissage est simple à réaliser. Les vieux vêtements tâchés ou troués trouveront ici leur dernière utilité. C’est d’ailleurs là que vous pourrez utiliser les bas que vous avez découpés après avoir réalisé vous-même vos bandes de cuisses dans mon article précédent.

Voici un tutoriel vidéo qui montre une technique de tissage de bandelettes, sans planche ni clou, pour vous y mettre sans attendre https://www.youtube.com/watch?v=YsF1MCoVMoo. Il en existe d’autres qui nécessitent un peu plus de matériel, mais rien de bien coûteux toutefois.

Personnellement, je fabrique les miens au crochet dans un fil 100% polyester avec lequel je fais aussi des fleurs de douche exfoliantes. Les fainéants, les malhabiles et les overbookés peuvent se renseigner et me contacter ici ou pour s’offrir des exemplaires tout faits à petit prix. Les plus chanceux gagneront le leur dans le concours !

Ceux en éponge naturelle recouverte de jute, en chanvre ou en lin épais seront parfaits pour un usage en extérieur et sont mêmes entièrement compostables !

Eponge naturelle

Les oriculi, ou comment donner une seconde vie aux coton-tiges


Depuis que la fabrication de coton-tiges en plastique a été interdite, les fabricants usent d’ingéniosité. Pour solidifier et renforcer leurs tiges, du carton par exemple (pas toujours avec succès d’ailleurs) est utilisé qui se veut ainsi plus respectueux de l’environnement.

Oriculi en bambou

D’autres se sont tournés (encore une fois) vers les techniques ancestrales asiatiques. Vous l’aurez compris, les oriculi viennent en remplacement de ces derniers qui ont par ailleurs l’inconvénient de pousser le cérumen vers le tympan lorsqu’ils sont mal utilisés. Ici, il s’agit plus de curettes pour les oreilles.

Eux aussi sont conçus en tout plein de matières naturelles telles que le bambou, le bois. On en a même retrouvé au Japon, datant du XVII ème siècle, en fanons de baleine ou en ivoire ! Aujourd’hui encore les japonais en fabriquent en corne de bœuf !

Oriculi en corne de bœuf

Bien plus respectueux de l’environnement et de nos oreilles, ils sont lavables et réutilisables.


Le furoshiki, l’emballage réutilisable et économique !


Probablement né vers le VIII ème siècle au Japon, ce carré de tissu servait d’abord à protéger les objets de valeur, puis les vêtements. Mais son utilisation et son nom ne se sont démocratisés qu’à partir du XVIIème.

Laissez-vous emballer par l’art japonais du furoshiki !

Au fil du temps, il a servi de baluchon pour devenir obsolète à l’arrivée des sacs plastiques. Juste retour des choses, le furoshiki revient en force à l’heure de la disparition des sacs plastiques pour, cette fois, faire un art d’emballer les cadeaux de manière plus durable.

Comment utiliser un Furoshiki ?

Et c’est malin ! Car les papiers cadeaux sont peu réutilisables et non recyclables, recouverts d’une très fine pellicule de plastique pour les rendre plus solides. Avec le furoshiki, non seulement vous offrez le cadeau mais aussi l’emballage. Il pourra être ré-utilisé de la même manière, à moins que son destinataire préfère boucler la boucle et le découpe en lanières pour en faire…. Devinez quoi ?!


Voilà vous savez tout maintenant ! Économe, pratique, respectueux de l’environnement, vous avez tout à y gagner avec ces petites perles ! Comme d’habitude, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les tawashis, oriculis, furoshiki ou autres inventions ! Donnez nous votre point de vue dans l’espace commentaire. A bientôt sur Luminews.fr pour de nouvelles aventures !

3+

Commentaires 2

  1. Wow merci pour cet article tawashi. Ça me donne envie. Bonne continuation et bon lancement.

    Je suis tombé ici par une amie Laure 😂.

    Je continuerai la lecture maybe ^^
    A plus.

    Linh hung
    Julien
    @mopiou

    0

    1. Post
      Author

      Merci de vos encouragements MoPiou ! Toute l’équipe vous souhaite la bienvenue.
      Vous verrez, Luminews quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer !
      A très bientôt donc 😀

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *