Urbex : A la découverte des lieux abandonnés

Sohanne Rivera Culture, Lifestyle 2 Comments

238 personnes ont lu cet article


Vous avez déjà entendu le mot « urbex » mais vous ne connaissez pas sa signification ? Vous avez frappé à la bonne porte, nous sommes là pour vous expliquer et découvrir ce monde merveilleux !


L’urbex, c’est quoi ce drôle de mot ?


L’urbex, tiré de l’anglais « urban exploration », c’est tout simplement l’exploration des lieux urbains. Il consiste à visiter des lieux abandonnés, mais également à immortaliser le moment en prenant de magnifiques photos, de remonter dans le temps, ou même juste pour l’excitation de découvrir un lieu interdit où personne ne va ! En France, cette pratique a vu le jour dans les années 80.

Magnifique vue n’est-ce pas ?

Quoi ? Aurais-je dit interdit ? Et oui, les bâtiments abandonnés sont des propriétés privées, même si cela n’est pas tout le temps affiché sur la porte. L’accès n’est pas autorisé car l’activité est considérée comme illégale !


Qu’est-ce qu’un bon urbexeur ?


Si l’envie vous prends de devenir urbexeur, vous aurez besoin de quelques conseils.

Le premier point principal est, et doit rester ainsi pour chaque visite, de ne JAMAIS détériorer les lieux ! C’est quand même une proporiété privée ! Ne forcez pas l’entrée du bâtiment, si c’est fermé par un cadenas c’est qu’il y a une raison ! Il est très important de garder les bâtiments intacts, et évidemment tout ce qui s’y trouve doit y rester. N’emmener jamais un objet du lieu (c’est du bon sens !) avec vous car même si c’est à l’abandon c’est tout de même considéré comme un vol. Et puis, les objets font partie du lieu et de son histoire.

Bâtiment tagué

Ne partez pas le jour même sur un coup de tête, il faut bien vous préparer à l’expédition pour être sûr de ne rien oublier. Un kit de soin (antiseptiques, pansements, pommades…), téléphone portable (en cas de soucis pour prévenir quelqu’un ou avoir une vue d’accès au site), une lampe torche, de bonnes chaussures… jusqu’à l’allumette, tout est bon à prendre.

Attention, il est très important d’éviter les expéditions en solo. D’une part, s’il vous arrive quoi que ce soit, personne n’est là pour vous aider et d’une seconde part, c’est bien plus fun à plusieurs !


Les différents types d’urbex


On distingue plusieurs catégories d’urbex : la cataphilie, la toiturophilie et bien d’autre types.

La visite des anciennes carrières ou les catacombes de Paris font partie de ce type de visite qu’est la cataphilie. Un parcours des galeries dans l’obscurité et la noirceur. Intérêt de la visite : pour l’histoire du lieu ou pour se retrouver seul.

La toiturophilie ? Ca c’est pour les urbexeurs qui aiment l’adrénaline et prendre de la hauteur ! Passer de toit en toit d’immeubles (en mode Yamakasi), de cathédrales ou d’églises. Bien sur ce n’est pas légal, mais ça leur permet d’avoir une vue panoramique sur la ville et profiter d’un peu de calme et de plénitude.

Seul sur son toit : une extase !

Bien sûr il y a plein d’autres types d’Urbex comme la visite des usines, des cimetières, des châteaux ou encore des anciennes voies ferrées. Des anciens musées et des monuments également.


Un urbexeur ne dévoile jamais ses secrets !


Vous recherchez une localisation ? Il faudra bien vous accrocher. Il est très difficile de trouver des points GPS de lieu à explorer. C’est comme “chercher une aiguille dans une botte de foin !”

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un bon urbexeur ne divulgue jamais ses informations, et ainsi prendre le risque que quelqu’un de mal intentionné vienne détériorer le lieu.

La végétation reprend ses droits !

Il a donc été décidé instinctivement par les premiers urbexeurs de donner des faux noms à ces lieux. Très peu d’indices sont divulgués, c’est pour cela qu’il faudra bien regarder les photos et/ou vidéos d’urbex, et repérer les indices qui pourront vous aider à trouver la localisation.

On reste fidèle à ces petites règles d’or et on ne vous donnera pas d’adresses comme ça ahah ! Donc beaucoup de patience et des recherches très pointues berceront votre quotidien !

Dès lors que vous aurez plusieurs expéditions et localisations en poche, il est possible de les échanger avec d’autres urbexeurs. Les bons comptes font les bons amis comme on dit !

Depuis le confinement, l’urbex a explosé mais les actes de vandalisme aussi (incendies, tags…). Restez prudent et si le risque est trop grand ne vous y aventurez pas !

On se laisse sur ces belles paroles et on se retrouve le mois prochain pour vous faire découvrir la première expédition de la rédac’ ! Nhésitez pas à partager votre point de vue et vos expéditions dans l’espace commentaire prévu à cet effet. A bientôt sur Luminews.fr et passez de bonnes vacances chaudes et ensoleillées !

0

Commentaires 2

  1. Très bon article, quel dommage que les photos soient publiés en si petit format ! Ca ruine tout :((((( !!!

    Bien Amicalement,
    Jerome R

    0

    1. Bonjour à toi,

      Je te remercie pour ton message et ta remarque. Cela va me permettre de mieux organiser et d’affiner mon prochain article.
      Le second opus devrait bientôt arriver un peu de patience…

      Bonne journée à toi !

      Sohanne Rivera

      0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *